An initiative of :




Wageningen University





Sitekeuring.NET Award

Food-Info.net> Composition des aliments > Caroténoïdes

Le lycopène

Le lycopène est le principal caroténoïde du fruit de la tomate (Lycopersicon esculentum). La composition en caroténoïdes et leur concentration sont hautement dépendantes de la variété de tomate et de la maturité du fruit. Le lycopène est également présent dans la goyave, le fruit de l'églantier, la pastèque et le pamplemousse rose mais aussi dans plusieurs autres espèces végétales.


Structure du lycopène

Produits contenant du lycopène

 

Produit

Lycopène
(mg /100 g)

Portion

Lycopène
(mg /portion)

Jus de tomate

9.5

250 mL

25.0

Ketchup

15.9

15 mL

2.7

Sauce spaghetti

21.9

125 mL

28.1

Pâte de tomate

42.2

30 mL

13.8

Soupe de tomate (Concentrée)

7.2

250 mL préparés

9.7

Sauce tomate

14.1

60 mL

8.9

Sauce Chili

19.5

30 mL

6.7

Sauce aux fruits de mer

17.0

30 mL

5.9

Pastèque

4.0

368 g
(1 tranche 25 x 2 cm)

14.7

Pamplemousse rose

4.0

123 g (1/2)

4.9

Tomate crue

3.0

123 g (1 moyenne)

3.7

Source : www.lycopene.org

Le lycopène n'a pas la simple fonction de donner de la couleur aux tomates. C'est un antioxydant puissant, qui aide à lutter contre les maladies dégénératives telles que les maladies cardiaques. Il a été découvert que l'effet protecteur du lycopène augmente de manière proportionnelle à sa concentration. Ainsi, les aliments sont de meilleurs protecteurs contre les maladies citées plus haut sous leur forme concentrée, comme la purée de tomate et le ketchup, par exemple. Cependant, le corps humain ne peut pas fabriquer cette molécule et doit l'obtenir des tomates contenues dans notre alimentation. Il a été observé que les aliments riches en lycopène tels que les soupes étaient les plus efficaces contre les maladies dégénératives.

Le lycopène aide à prévenir les maladies dégénératives en léguant ses électrons aux radicaux libres oxygénés, les neutralisant avant qu'ils n'endommagent des cellules. Les radicaux libres sont des molécules ayant un nombre impair d'électrons. En donnant un électron le lycopène peut ainsi stabiliser la molécule libre. Plusieurs études sont menées sur le lycopène pour pouvoir utiliser tout son potentiel face à la lutte contre ces maladies. Une étude ayant mesuré la contenance en lycopène des tissus gras chez 1 374 hommes a montré qu'il pouvait réduire de 50% le risque de crise cardiaque.

Le lycopène a aussi d'autres effets. Il a été observé que le lycopène peut être utilisé comme anti-carcinogène, réduisant de façon considérable le risque de certains cancers. Au cours d'une étude de six ans sur 47 000 hommes, professionnels de la santé, Harvard Medical School a découvert que la consommation de produits à base de tomate plus de deux fois par semaine était associée à une réduction du risque de cancer de la prostate de 21-34%. En 1995, Harvard School of Public Health (Ecole de Santé Publique de Harvard) est allée plus loin dans la recherche et a découvert que des hommes mangeant plus de 10 portions de produits à base de tomate par semaine avaient 45% de risque en moins de contracter un cancer de la prostate; ceux mangeant seulement 4 à 7 portions avaient 20% de risque en moins. En comparant des femmes consommant le plus de lycopène avec celles qui en consomment le moins, l'Université de l'Illinois a découvert que celles qui en consommaient le plus avaient 5 fois moins de risque d'avoir un cancer du col de l'utérus.

La tomate est donc un produit important dans notre alimentation et si les tests sont concluants il pourrait s'agir d'une avancée considérable dans la lutte contre d'autres formes de cancer. Cependant, tout le monde ne croit pas que le lycopène puisse améliorer la protection contre le cancer. En janvier 1996, l'Institut National du Cancer américain publia un article de presse déclarant que le bêta-carotène était inutile et nocif. Il prétend qu'il pourrait augmenter les risques de cancer du poumon chez les fumeurs de longue durée. Ceci supposerait qu‘il en est de même pour le lycopène. Le lycopène et le bêta-carotène étant très semblables, ceci laisse donc entendre que le lycopène est nocif. La recherche elle-même n'ayant pas été publiée, d'autres chercheurs travaillant sur les anti-oxydants ne sont pas convaincus par cet argument.

Il existe également des preuves de l'action du lycopène sur la réduction de l'oxydation des LDL (low-density lipoprotein = lipoprotéines de basse densité) aidant ainsi à diminuer le taux de cholestérol dans le sang.

Le lycopène est le principal caroténoïde du plasma humain, naturellement présent en plus grande quantité que le bêta-carotène et les autres carotènes alimentaires. Ceci expliquerait peut-être sa grande implication biologique dans le système immunitaire humain. Le taux de lycopène est affecté par plusieurs facteurs biologiques et par le mode de vie. Par sa nature lipophile (affinité pour les graisses), le lycopène se concentre dans les lipoprotéines de basse et de très basse densité du sérum. Le lycopène se concentre également dans les surrénales, le foie, les testicules et la prostate. Cependant, contrairement aux autres caroténoïdes, le taux de lycopène dans le sérum ou les tissus n'est pas vraiment corrélé à la quantité globale de fruits et de légumes consommés.

Des recherches ont montré que le lycopène pouvait être absorbé plus efficacement par le corps une fois le produit transformé en jus, en sauce, en pâte ou encore en ketchup. Dans le fruit frais, le lycopène est enfermé dans les tissus. De ce fait, seule une partie du lycopène contenue dans les fruits frais est absorbée. Après transformation du fruit la biodisponibilité du lycopène est plus grande, la surface accessible à la digestion étant plus élevée. Plus précisément, la forme chimique du lycopène est altérée par les changements de température ayant lieu lors de la transformation, le rendant plus facilement absorbable. Aussi, parce que le lycopène est liposoluble (comme le sont les vitamines A, D, E et le bêta-carotène), son absorption dans les tissus est améliorée lorsque de l'huile est ajoutée à l'alimentation. Ainsi, même si le lycopène est disponible sous forme de supplément alimentaire, il est probable qu'il y ait un effet de synergie lorsque celui-ci est obtenu du fruit entier, où d'autres composés du fruit permettraient d'accroître l'efficacité du lycopène.

Sources :

 



European Masters Degree in Food Studies - an Educational Journey


Master in Food Safety Law





Food-Info.net is an initiative of Wageningen University, The Netherlands Armorial de France